PARIS - LUXEMBOURG
Mariage - Robe de mariée

COMMENT TROUVER SON STYLE PHOTOGRAPHIQUE ?

Bonjour à tous,

Dans ce nouvel article, j’ai décidé de parler de l’importance de trouver son style photographique.

Lorsque l’on débute en photo, trouver son style et réussir à s’affirmer dans un style qui nous est propre n’est pas une chose aisée. Je vais dans un premier temps vous donner quatre étapes indispensables selon moi pour vous orienter sachant que c’est à vous d’effectuer ce travail nécessaire. Je vous donnerai ma réflexion sur le sujet dans un second temps.

Etape 1 : s’inspirer. Trouver son style passe par une phase où nous allons regarder le travail de différents photographes et nous en inspirer pour identifier ce qu’il nous plaît. Cela nous permet d’ouvrir notre esprit sur toute la diversité qui existe en termes de styles photographiques. Mais s’inspirer ne veut pas dire copier le travail d’un autre. S’en inspirer c’est trouver de nouvelles idées et les transformer en fonction de notre personnalité.

Etape 2 : passer à l’action. S’inspirer c’est bien mais sortir shooter c’est mieux. C’est en essayant qu’on apprend. Pour cela il est préférable de connaitre un minimum son boitier, ses focales et leurs limites pour réussir techniquement ses clichés pour se rapprocher de ce que l’on a imaginé au départ. On peut volontairement surexposer ou sous-exposer une photo par exemple, car on veut mettre en valeur un sujet d’une certaine façon ou on peut aussi vouloir créer une ambiance particulière. Cela fait partie intégrante du style de chacun, plus sombre ou plus lumineux par exemple.

Etape 3 : travailler ses points de vue. Hmmm, qu’est-ce que c’est ? Tourner autour de son sujet pour trouver un point de vue qui nous plaît plus qu’un autre, se rapprocher ou s’éloigner du sujet, la symétrie. Ceux sont des choses essentiels à essayer pour comprendre ce que l’on aime, je dirais même « apprendre à savoir ce que l’on aime ». Il faut expérimenter pour découvrir ce qui nous correspond.

Etape 4 : la retouche. Il peut ne pas sembler indispensable d’apporter des retouches sur un cliché (c’est techniquement vrai selon si on shoote en RAW ou en Jpeg par exemple) mais pendant l’éditing on peut énormément s’exprimer artistiquement même si à la prise de vue on crée déjà son style. Cette phase permet de créer une constance dans le travail des couleurs par exemple, saturé ou plus pastel, couleurs ou noir et blanc, contrasté ou non, chaud ou froid, etc… On a une liberté incroyable pour créer les images que l’on veut, que l’on aime et par conséquent pour trouver ou du moins se rapprocher du style dans lequel on va pouvoir s’épanouir.

Une cinquième étape que je n’ai pas cité qui est pourtant indispensables, c’est la constance. Trouver son style c’est bien mais c’est simplement le début pour créer son univers photographique afin que l’on puisse associer un photographe à une photo car tout au long de sa carrière il aura réussi à garder une constance et une cohérence dans le travail qu’il aura exposé.

Je vais vous parler un peu de mon expérience à mes débuts jusqu’à présent pour vous faire part de ma réflexion.

Certains disent, ça c’est beau, ça ce n’est pas beau. Faute de goût ou simple critique. Je pense que lorsque nous sommes satisfaits d’un cliché terminé, c’est bon. Mais je pense également qu’il ne faut pas s’en satisfaire totalement. Bien que je puisse trouver une partie de mes clichés corrects, je n’en suis pas complétement satisfait pour autant et je trouve que c’est une bonne chose, bien qu’à double tranchant. Explications. Il ne faut pas se décourager en se disant que l’on n’arrivera jamais à réaliser ce cliché que l’on s’était imaginé et d’un autre côté, savoir être critique sur son travail pour chercher à se perfectionner est une bonne chose. On va travailler et apprendre grâce à cela pour être le plus proche de notre objectif. Cela dépasse largement le domaine de la photo. J’aime à dire également que la photo est un mélange entre ce que nous avions imaginé et la spontanéité du moment où l’on déclenche (évidemment, je ne parle pas de nature morte). Cela est directement vrai dans la plupart des cas, photos de portrait ou même de paysage car nous ne sommes pas à l’abri qu’un animal passe sur la photo. La nature morte ou photo de produits est différente mais même comme ça, il suffit que pendant le shoot on se rende compte qu’une ombre imprévue se trouve dans le cadre mais qu’elle apporte un autre intérêt, pour que l’on fasse évoluer notre idée de départ.

Pour finir, je veux vous dire qu’un style photographique n’est jamais figé, il sera toujours en constante évolution même quand vous aurez trouvé le vôtre. Le plus important est de retrouver cette constance dans vos clichés pour que vous puissiez vous y reconnaitre et peut-être un jour, on vous reconnaitra par votre style car vous aurez su vous différencier et avoir votre propre identité photographique. Personnellement, j’y travaille tous les jours car j’ai toujours ce sentiment qu’il manque quelque chose dans le rendu final, cela est propre à chacun et c’est sûrement dû à l’exigence que j’ai envers moi.

Je vous invite à soutenir le blog avec un like, me dire en commentaire ce qui vous a plu ou même vous abonner et en attendant…

… n’oubliez pas que la photo reste un jeu où se mêle notre créativité à la spontanéité du moment capturé.

José

DERNIERS ARTICLES

BLOG